conseils activite complementaire
Activités complémentaires

5 conseils pour bien choisir son activité complémentaire

Un emploi à temps partiel en dehors de votre travail habituel pourrait être la clé de l’indépendance financière.

L’inflation croissante réduisant le pouvoir d’achat de chaque euro, une activité parallèle peut être un excellent moyen de compléter vos revenus. Selon un sondage Harris de 2021 commandé par Zapier, environ un tiers des adultes américains ont aujourd’hui une activité complémentaire. En France, près de 3 millions de personnes ont un statut d’indépendant. Bien qu’une activité complémentaire ne vous rapporte pas nécessairement un revenu exorbitant, elle peut vous rendre la vie plus confortable ou vous aider à atteindre des objectifs financiers tels que le remboursement de vos dettes ou l’augmentation de votre épargne retraite ou de votre PEA.

Voici quelques conseils pour vous aider à démarrer si vous souhaitez exercer un travail complémentaire plus rémunéré.

1. Une activité complémentaire aura une incidence sur vos impôts

Une considération essentielle est que tout revenu supplémentaire que vous gagnez peut compliquer vos impôts. De nombreux changements dans la vie peuvent avoir une incidence sur votre déclaration de revenus, mais aucun n’est aussi important que le travail à temps partiel ou le travail parallèle. Il s’agit du changement le plus important pour votre déclaration d’impôt.

Le fait d’effectuer des paiements a l’avance de l’impôt tout au long de l’année est l’un de ces changements qui permet d’éviter d’être frappé d’un gros montant d’impôt en une seule fois. Aujourd’hui, la plupart des grandes entreprises de l’économie numérique communiquent automatiquement a l’Etat vos revenus chaque année, donc il se peut qu’ils soient déjà pré-remplis. Sinon, ce sera a vous de trouver les bonnes cases dans la déclaration, en fonction de la nature de ces revenus.

Cela dit, votre activité parallèle peut vous donner droit à des déductions fiscales, ce qui peut réduire votre facture fiscale. Par exemple, pour les micro-entrepreneurs, le chiffre d’affaires est déduit de 50% pour la vente/revente de biens et services ; et de 33% pour les professions libérales. Si vous optez pour le régime réel, ce sera a vous de prouver vos charges, factures a l’appui.

Concernant les cotisations sociales, cela est très simple pour les micro-entrepreneurs : vous déclarez tous les mois (ou tous les trimestres selon l’option que vous avez choisie lors de la création) votre chiffre d’affaires, et payez les cotisations le mois suivant. Si vous n’avez pas de revenu, vous n’aurez pas de cotisation a payer.

2. Vérifiez si vous n’êtes pas soumis a une clauses de non-concurrence

S’il y a un chevauchement ou un lien importante entre votre secteur d’activité secondaire et votre emploi principal, assurez-vous qu’il n’entre pas en conflit avec votre contrat de travail actuel. Certains emplois peuvent vous obliger à signer des clauses de non-concurrence, qui vous empêchent de travailler dans un secteur qui peut être considéré comme concurrentiel par rapport à votre employeur principal. Dans ce cas, il peut être préférable de chercher un emploi à temps partiel dans un secteur différent, comme le tutorat si vous travaillez à plein temps comme représentant commercial, par exemple.

Pour plus d’informations, parlez de votre activité secondaire à votre supérieur ou au service des ressources humaines. Certaines entreprises peuvent exiger que vous obteniez l’autorisation de travailler à côté, tandis que d’autres peuvent être plus indulgentes. Une simple recherche et une communication ouverte peuvent vous épargner bien des soucis et des difficultés.

3. Soyez honnête avec vous-même quant au temps dont vous disposez

Une activité complémentaire peut s’accompagner de nombreuses responsabilités. Même si l’activité ne demande qu’un temps limité, elle s’ajoute à votre emploi à temps plein, ainsi qu’à d’autres engagements et relations qui exigent votre temps.

Cela signifie que votre activité parallèle peut empiéter sur vos nuits et vos week-ends, ou sur d’autres moments où vous pourriez vous ressourcer, vous rapprocher de vos amis et de votre famille, ou vous adonner à vos loisirs.

Donnez la priorité à votre santé mentale et à votre emploi à temps plein plutôt qu’à vos activités parallèles, et fixez des limites claires en termes de temps et d’efforts avant de vous lancer dans votre activité parallèle.

Certains ne travaillent pas un nombre d’heures fixe par semaine mais basent plutôt leur charge de travail sur leur état d’esprit. En fonction de la nature de votre activité complémentaire, vous pourriez moduler les heures que vous y consacrez en fonction de vos autres impératifs professionnels, familiaux et de santé.

Avant de vous engager dans une nouvelle entreprise, surtout si elle implique des clients, établissez des limites et des heures claires. Si votre travail supplémentaire rend impossible l’équilibre entre votre temps et vos responsabilités, n’ayez pas peur de faire une pause. Veillez simplement à prévenir votre second patron ou votre clientèle de votre absence.

4. Partagez votre activité secondaire avec votre réseau

Il est essentiel de trouver et de développer votre clientèle, quel que soit le secteur d’activité dans lequel vous exercez votre activité. Si vous lancez un business dans un secteur que vous connaissez, utilisez vos relations existantes en envoyant un courriel de présentation ou un courriel LinkedIn (à condition de respecter les règles de votre emploi principal, bien sûr). Cela peut vous aider à trouver des opportunités commerciales et à rechercher des offres d’emploi en freelance.

N’ayez pas peur de parler de votre activité secondaire à vos parents et amis. Même s’ils ne sont pas en mesure de vous embaucher, ils peuvent être disposés à vous fournir des conseils ou du matériel précieux pour vous aider à démarrer. Ne sous-estimez pas non plus le pouvoir du bouche-à-oreille.

Enfin, assurez-vous d’utiliser toutes les applications. De nombreuses activités annexes, du soutien scolaire à la photographie en passant par la livraison de nourriture, disposent d’applications qui simplifient le processus et mettent en relation les prestataires et les clients. Deliveroo et Uber sont des applications bien connues, mais cherchez une application qui vous convienne. Par exemple, Malt est un excellent site pour les freelances professionnels. N’oubliez pas qu’il s’agit d’un investissement en temps et en efforts – et parfois en outils et en fournitures – et que vous vous devez d’exploiter au mieux les relations et les ressources dont vous disposez déjà.

5. Donnez un but à votre argent

Avoir un objectif vous permettra de vous motiver. Les activités complémentaires peuvent être extrêmement utiles pour vous aider à atteindre vos objectifs financiers et personnels. Un objectif d’épargne spécifique, tel qu’un budget mensuel de divertissement ou un apport pour une maison, vous aidera à rester motivé.

Un travail à côté peut vous donner plus de flexibilité financière pour rembourser vos dettes, planifier votre retraite et explorer d’autres façons d’investir et de faire fructifier votre argent, mais il peut aussi vous aider à explorer des rôles dans différents secteurs et même vous faire découvrir une nouvelle passion.

Une activité complémentaire peut parfois se transformer en activité principale lucrative. Cela peut ainsi devenir une expérience fantastique et pleine de surprises !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.